Avertir le modérateur

21/08/2007

CARTOUCHES GAULOISES : UN FILM POUR COMPRENDRE LA GUERRE D'ALGERIE

 
Si vous voulez comprendre la Guerre d'Algérie, non pas d'un point de vue militaire, politique, historique mais du point de vue humain, il faut courir voir le dernier film de Medhi Charef "Cartouches Gauloises".
Un film magnifique qui, pour une fois, parle de cette tragédie contemporaine avec justesse et vérité...
Medhi Charef nous fait vivre les derniers jours de l'Algérie française à travers le regard d'un enfant de 12 ans. Ali, passe ses journées à livrer le journal pour quelques piécettes... Autour de lui la guerre fait rage. Mais Ali s'est habitué à cette guerre. Il côtoie la mort comme d'autres jouent aux billes ... La guerre, Ali, comme tous les enfants qui vécurent cette guerre, il vit avec. Le racisme, la torture, les militaires, les moudjahids font partir de l'univers de ces enfants. Et comme tous les enfants de la terre, ils jouent au ballon, construisent une cabane, courent ... vivent malgré la mort qui rôde autour.
Mais voilà, la guerre qui ne veut pas dire son nom, s'achève. Ceux que l'on nommaient les terroristes, les égorgeurs, les fellagas ... sont les vainqueurs. Le drapeau algérien va enfin flotter sur leur pays. Il y a les vainqueurs. Et les vaincus. Pour ces derniers ce sera l'exil ... Et Ali ne comprend pas très bien pourquoi ses copains quittent le pays, un à un ... Avec qui, Ali, va terminer sa cabane ? Avec qui, Ali, va jouer au foot ? A chaque départ de ses amis, son univers s'effondre un peu plus... Car après tout, pour Ali, comme pour tous les enfants de cet âge, c'est certainement le plus important : la cabane, le foot, la complicité avec les copains ... Mais l'Histoire est là. Elle se déroule devant ce petit garçon qui ne comprend pas tout mais qui va devenir libre en perdant ses potes...
Medhi Charef signe un film épatant. Un film largement autobiographique, d'une justesse étonnante. Un film incontournable pour connaître cette période trouble de notre histoire.
Un film où j'ai retrouvé toute ma jeunesse. Cet été 62, j'avais l'âge d'Ali et moi aussi j'ai vu partir, un à un, mes copains... Mais là, c'est une autre histoire ...

 




Commentaires

chaque fois que j'ouvre un oursin...je me rappelle mon ami Mangione à qui je n'ai pas dit adieu.

Écrit par : Amar | 22/08/2007

Oui, je pense que nous sommes bien nombreux à avoir "oublié" de dire au-revoir à un copain ... C'était une période si brutale, si inattendue ... nous étions des enfants et l'Histoire flottait au-dessus de nous ... Mais l'Histoire nous a enlevé aussi ces amitiés d'enfances qui faisaient que nous étions si différents et si unis ...

Écrit par : tian | 22/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu