Avertir le modérateur

26/09/2007

EN BIRMANIE FACE A LA JUNTE LES MOTS NE SUFFISENT PAS

 

medium_front-34-image-183724.jpg

Oui j'avoue avoir de la rage...

Nous allons assister en direct à un massacre.

Nous allons nous gaver d'images de ces futurs massacres.

Des hommes, des femmes, des enfants vont tomber dans les prochaines heures sous les balles d'une junte militaire d'un autre âge. 

Les chefs d'État réunis actuellement à New-York se sont fendus de "menaces"... verbales...

Ah hier nous les avons entendu !

Hou là !

 Les phrases étaient dures ... Les mots faisaient "froid dans le dos"...

Nous allions voir ce que nous allions voir...

Les grandes puissances de la planète "n'allaient pas accepter que..."

"Il serait inadmissible que..."

"Nous  condamnons tout acte de..."

"Nous mettons en garde contre..."

 Oui mais voilà, les mots parfois ne suffisent pas. Les mots face à la tyrannie, à la dictature, ne sont que des mots. La possibilité de menaces ... ne sont que des menaces virtuelles. Et de l'autre côté ces mots on ne veut pas les entendre. On est sourd aux possibles menaces... On se fiche totalement de ces coups de gueule sans grande conséquence...

Alors, face à ces rodomontades des "puissants"  on envoie l'armée à l'assaut des manifestants ... Car là, c'est du concret. Pas de paroles, pas des mots durs, non, tout simplement les armes qui tirent, les armes qui blessent, les armes qui tuent.

Face à la rébellion de tout un peuple, les puissants réunis à New-York donnent une image lamentable de leur incapacité à imposer, une fois encore, la paix.

Face à la rébellion du peuple Birman, les "nations-désunies" à New-York  n'ont que des mots à imposer à une junte qui, elle, n'a surtout pas hésité à sortir ses armes pour anéantir la liberté.

Commentaires

c'est monstrueux, depuis une semaine j'en ai le cœur serré et la nausée aux lèvres quand je lis, entre autres, des envolées poétiques sur les robes safran des moines.

il était évident depuis le début que la junte allait riposter, et maintenant on va nous servir le martyr de rebelles birmans, à la télé, dans les journaux en double page.

chronique d'un massacre annoncé.

Les puissances internationales avaient pourtant les moyens d'intervenir par le biais de la Chine, ou de l'Inde.

oui, mais voilà, les intérêts économiques sont supérieurs aux intérêts des peuples.

c'est abject

Écrit par : céleste | 26/09/2007

@ celeste

Oui une fois encore nous allons assister à des évènements terribles, impuissants alors que bien entendu les Etats ont les moyens de faire pression et même d'imposer la paix... Mais oui, les intérêts économiques en jeu nous dépassent et auront raison des marcheurs de liberté ...
Mais par moment on a envie juste une fois que le scénario catastrophe ne se réalise pas. Merde !!!

Écrit par : tian | 26/09/2007

oui c'est difficile a accepter, du moins de la façon dont on nous presente l'evenement. mais on sait aussi ou mene le pouvoir religieux.

Écrit par : pierre peron | 26/09/2007

Et Kouchner qui y est allé pour vérifier que Total respectait bien les droits de l'homme et qui n'a rien trouvé d'anormal dans ce pays... On devrait lui retirer son titre de "docteur"!

Écrit par : Jean-Marie Belgique | 26/09/2007

@ pierre peron
d'accord avec toi pour l'analyse sur le pouvoir religieux ... on a pas mal d'exemples, hélas ... actuellement, dans le passé et certainement demain ...

Écrit par : tian | 26/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu