Avertir le modérateur

20/10/2007

Il y a 20 ans, Lino tirait sa révérence

Bon puisque nous sommes dans la commémoration, voilà une date que je n'ai pas envie de louper. C'était il y a 20 ans, le 22 octobre 1987, Lino Ventura nous quittait. Et ce tout juste dix ans après le début de la saga Star Wars !

Lino était d'origine italienne et avait immigré en France, à 7 ans, avec sa mère pour retrouver son père. Au fait, j'y pense, ça ne vous rappelle pas quelque chose cette situation ? Pour ceux qui viennent de l'autre côté de la Méditerranée, on parle de regroupement familial, mais à l'époque pour Lino c'était pareil. Ouah ! On l'a échappé belle, vous vous rendez compte si Lino vivait à notre époque, sous le règne de Nicolas Sarkozy et de son ministre de l'immigration et de l'identité national, Brice Hortefeux, peut-être que le Lino, il n'aurait pas eu le droit de venir en France... Et là, on serait passé à côté d'un grand acteur. Et d'un homme au coeur d'or. D'ailleurs le début de la  vie de Lino est une vraie existence d'immigré. Il vit dans la pauvreté. Et tout jeune il se voit obligé d'exercer des petits métiers pour subsister : livreur, vendeurde journaux, employé...
Mais Lino a une passion : la lutte. En 1950, il sera même sacré champion d'Europe.
Pourtant, il se voit contraint d'abandonner le sport, suite à une blessure à la hanche. C'est à ce moment là que la chance entraîne Lino dans les méandres du cinéma. En 1954, il rencontre le grand cinéaste Jean Becker qui est à la recherche d'un figurant à la carrure "mastoc" pour donner la réplique à Jean Gabin dans "Touche pas au grisbi".
Et voilà Lino lancé dans la carrière. On va lui proposer, à la chaîne, des rôles de truands, de durs à cuire : "Le gorille vous salue bien" (1958), "Le clan des Siciliens" (1969) ou encore son film culte "Les Tontons flingueurs"...
Par la suite, les cinéastes vont le faire tourner dans des films moins "passe-partout" où sa dimension psychologique sera révélée au grand public :"Le deuxième souffle" et "L'armée des ombres" de Jean-Pierre Melville, ou encore "Garde à vue" de Claude Miller.
Lino Ventura au moment de sa disparition, le 22 octobre 1987, bénéficiait d'une immense ferveur populaire. Il était une vraie star du cinéma français. Il avait aussi cette qualité, qui devient très rare actuellement, il était modeste, timide et ne reniait jamais ses origines pauvres. Si loin des "people" d'aujourd'hui !

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu