Avertir le modérateur

23/10/2007

L'hôpital de Roubaix frappé par une série de suicides

medium_image_1346287_192_144.jpg

 

Quatre suicides en 18 mois. Un triste record pour le centre hospitalier de Roubaix (Nord). Problèmes personnels ou conditions difficiles ? Délicat de déterminer les raisons exactes de cette série d'actes irréversibles. Peut-être les deux à la fois. Mais du côté des syndicats de l'hôpital, il semble bien que la réorganisation des services dans un contexte budgétaire particulièrement délicat ne soit pas étranger à ce que certains nomment "l'épuisement professionnel".
Pour la CGT, cette série de décès est bien la conséquence de la "détérioration de l'état de santé général du personnel". Le syndicat indique ainsi "qu'il s'agit d'épuisement professionnel. Trois des personnes avaient des problèmes privés, mais elles sont passées à l'acte à cause du contexte professionnel. La quatrième n'a pas supporté la réorganisation des services."
Pour cette dernière, Virginie Capillo, une aide-soignante de 40 ans, son mari, Carlo, a précisé qu'elle n'avait pas de problème personnel, elle s'est suicidée un après-midi en rentrant du travail. Un travail de plus en plus contraignant et stressant. Il précise ainsi : "elle avait de plus en plus de travail et de plus en plus de difficultés à récupérer. D'ailleurs elle ne récupérait plus. Il lui arrivait de travailler le matin, l'après-midi, la nuit, ce qui était le cas au mois de juillet, elle travaillait deux week-end sur quatre, et côtoyait la mort au quotidien."
Pour la direction de l'hôpital, il s'agit "d'une campagne de désinformation à la veille d'élections professionnelles..."
«Si le contexte professionnel, comme le reste de la vie d'une personne, peut jouer, il n'a pas été établi de lien direct et majeur," indique FrançoisMaury, directeur du centre hospitalier. "A aucun moment, les intéressés, leurs collègues ou leurs cadres n'ont averti la direction des ressources humaines.»
L'hôpital de Roubaix accuse un déficit de 8,5 millions d'euros et prépare actuellement un plan de restructuration draconien. Des restructurations qui n'ont rien à voir avec les suicides pour la direction de l'hôpital puisqu'elles ont été annoncées que fin septembre, soit deux mois après la date du dernier suicide...
N'en reste pas moins, que quatre personnes se sont données la mort en peu de temps. Même si elles avaient des problèmes personnels, pour certaines d'entre elles, les conditions de travail ne doivent pas être tout à fait étrangères à ces actes terribles.

Commentaires

Après Renault, l'hôpital de Roubaix : mêmes causes mêmes effets ?

Écrit par : Rumen | 23/10/2007

Et ben dit donc ça s'arrange pas. Dire que ma fille bosse dans ce milieu, ça me fiche la trouille ! ...
Vraiment la vie devient de plus en plus dure! (Où alors revient-on au Moyen-âge?).
Cette pression économique fait peur: entre ceux qui ont trop de travail et ceux qui n'en n'ont pas... Où trouve-t-on un peu de bonheur et de sérénité dans ce monde moderne???
Comme quoi, l'argent (= l'économie de marché n'arrange rien). Toute forme de société peut être détournée de façon de plus en plus perverse ... par ceux qui ont quelque chose à y gagner (ici les fétichistes du gain).
Christine.
http://pressagrun.20minutes-blogs.fr

Écrit par : STROHL-GRUN Ch. | 31/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu