Avertir le modérateur

10/12/2007

Le "J'ACCUSE" des jeunes des banlieues

4f46f4ae8a69aa2e4dd8e519595d53fb.jpg

 

Voilà je tombe dessus par hasard. Et je suis étonné. Il me semble que cette lettre au président de la République par un collectif de jeunes de Villiers-le-Bel et de Sarcelles n'a pas fait la Une des Médias. Une lettre qui ne fait pas dans la dentelle et qui précise "que les voyous sont celles et ceux qui ont géré les banlieues avec le succès qu'on constate" et non pas les habitants des banlieues.
Cette lettre a été écrite en réponse aux propos de Nicolas sarkozy qui avait affirmé que les violences urbaines de Villiers-le-Bel, après la mort des deux jeunes adolescents n'avaient "rien à voir avec une crise sociale" mais "tout à voir avec la voyoucratie".
Je vous livre la lettre du 6 décembre dernier, dans son intégralité :

"Collectif des Jeunes de Sarcelles et Villiers-le-Bel
"LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Quand en Corse cela explose quasiment chaque soir et que des gendarmeries sont mitraillés régulièrement, vous n'osez pas parler de voyoucratie.
Quand, des dizaines d'hommes et de femmes encagoulés et équipés d'armes de guerre, défient l'Etat tout entier, vous vous gardez bien de faire le moindre commentaire, et mieux encore, vous négociez avec eux.
Quand les marins-pécheurs brûlent dans leur région des bateaux et des pneus, quand les pompiers chargent les CRS pendant une manifestation, quand les chasseurs saccagent un ministère de la République, il n'est question ni de voyou, ni de bande, ni d'intégration.
Nous avons condamné sans ambiguïté l'usage de la violence sur les personnes comme sur les biens.
OUI nous avons voulu, au-delà de la douleur des familles et de la perte tragique des enfants, faire entendre nos voix une fois de plus pour vous alarmer sur les conditions de vie dans nos quartiers.
Et comment faire autrement ? Puisque les promesses électorales et les centaines de forums qui ont suivi la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-bois n'auront même pas suffit à vous faire bouger.
Mais s'il vous est toujours plus commode de vouloir monter nos concitoyens entre eux en nous faisant passer pour les sauvageons de la République, sachez que vous prenez le risque de jeterl e discrédit sur tous les habitants de ces quartiers et de renforcer par vos déclarations les discriminations dont nous sommes victimes.
Les voyous monsieur le Président, sont celles et ceux qui ont géré les banlieues avec le succès que l'on constate. Les voyous, monsieur le président, sont celles et ceux qui ont toujours refusé de nous considérer comme des enfants de France, de faire venir dans nos quartiers les meilleurs professeurs, de mettre plus de policiers dans nos villes qu'à Paris.
Puisque le durcissement des peines est à la mode, nous vous suggérons de vous pencher sur les entreprises, les bailleurs ou les partis politiques qui ne respectent pas le principe d'égalité de notre République.
Quant à nous, nous assumerons désormais nos choix en construisant nous même l'avenir de nos quartiers sans plus rien attendre de plans de banlieues jusque là tous imaginaires."

Que nous soyons d'accord ou pas avec les propos tenus dans cette lettre, il est évident que les Médias auraient dû relayer l'information pour tenter de renouer le dialogue avec une jeunesse qui se sent exclue, jour après jour, de la République. Mais bien entendu, les médias préfèrent faire leur Une sur des voitures en flammes, des bibliothèques saccagées, des voitures de police ou de pompier caillassées, c'est tellement plus porteur en terme d'audimat.

Commentaires

La synthèse de cette lettre est contenue dans cette phrase : « Les voyous monsieur le Président, sont celles et ceux qui ont géré les banlieues avec le succès que l'on constate. »

Ces jeunes ont tout à fait raison.

Si les émeutes de Villiers-le-Bel ont révélé l’apparition de deux France, l’une qui vit dans la paix, et l’autre dans l’angoisse de l’agression et des émeutes, le fait de rendre responsable de cette situation une « Voyoucratie » mérite un développement qu’a réalisé Laurent Mucchielli, directeur du Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP). Celui-ci retient les difficultés relationnelles des jeunes avec la police, un échec scolaire très élevé (40%), un taux de chômage tout aussi important auquel s’ajoute le regard de la société française sur une population issue de l’immigration.

Les causes à ces émeutes sont évidemment multifactoriels et stigmatiser la « voyoucratie » consiste plus à jeter de l’huile sur le feu qu’à résoudre des problèmes dont il faut rechercher l’origine dans les décisions prises par les précédents gouvernements.

En fait, la principale des raisons à cette situation me semble être que nous vivons depuis trois décennies au sein d’un Etat qui s’est progressivement transformé en un totalitarisme mafieux dans lequel le président de la république n’est contrôlé ni par les institutions ni par les citoyens. Cet embrasement de Villiers-le-Bel ne serait-il pas, en fait, le soubresaut d’une république à l’agonie qui a été incapable de donner une véritable formation humaine aux jeunes et de leur assurer un avenir ? Je me dois d’apporter un développement à cette analyse.

J’ai créé, en novembre 1993, un laboratoire d’idées « les Clippers de France », dont le développement actuel constitue le projet « Euroclippers », et qui avait pour ambition de définir les conditions dans lesquelles il serait possible d’apporter une formation humaine aux jeunes, par la navigation, en équipage, à bord de grands voiliers. En avril 1995, j’ai reçu une lettre de Jacques Chirac qui me souhaitait bonne chance dans cette entreprise… Notre président de la république a préféré ignorer un ensemble d’études et de recommandations émises par une élite maritime qui s’était constituée afin d’améliorer l’avenir des jeunes… Pour quelles raisons ?... En serions nous là si un important programme de formation humaine des jeunes avait été mis en place il y a près de dix ans ?...

Puis, en janvier 1998, j’ai dénoncé, à la Direction Nationale des Enquêtes Fiscales (DNEF), le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand, et qui se monte à près de 3,5 milliards de dollars. Ce détournement de fonds aurait permis de faire construire pour nos étudiants, lycéens ou jeunes marginalisés, des centaines de grands voiliers qui auraient pu leurs apporter une formation humaine :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/le_tarangini_voiliercole_de_la_marine_indienne/index.html

Et j’en viens à la « Voyoucratie » qui nous gouverne, la « Giga-voyoucratie » mitterrandienne qui a eu les moyens de détourner plusieurs milliards d’euros, en toute impunité, et qui doit nous faire relativiser le terme de « racaille » employé par Nicolas Sarkozy pour certains jeunes des banlieues…

Puis, il faut savoir que, de 1998 à 2007, j’ai alerté régulièrement l’Elysée sur cette affaire !... Pour quelles raisons notre ancien président de la république, Jacques Chirac, a-t-il protégé les responsables d’un détournement de fonds publics de plusieurs milliards de dollars ?...

Et si l’on parle de « voyous » pourquoi l’affaire du compte bancaire de Jacques Chirac au Japon a-t-elle bizarrement disparue alors que le « Canard » l’a décrite dans trois numéros ?... Et pourquoi les rétrocommissions sur les ventes de frégates à Taïwan, qui se montent tout de même à plus de 500 millions de dollars, ont-elles été classées « secret défense » alors que la liste des bénéficiaires était disponible aux Douanes et dans le coffre du ministre des Finances ?... Pourquoi l’instruction sur ce dossier a-t-elle été close ?... Pourquoi tout ces « Pschitt » sont-ils considérés comme normaux dans notre démocratie ?... Tout simplement parce que le pouvoir a été, récemment, entre les mains d’une « Méga-voyoucratie » chiraquienne qui a été autrement plus puissante et mafieuse que la « voyoucratie » des banlieues.

Je dois avouer que j’ai maintenant acquis la certitude que nous avons été dirigés, jusqu’à maintenant, non pas par de vrais dirigeants mais par d’authentiques mafieux, sans scrupule, qui sont plus soucieux d’arriver au pouvoir et de s’y maintenir en se constituant une fortune colossale plutôt que d’être de véritables chefs d’Etat. Ces dirigeants peuvent-ils réellement faire les bons choix pour nos « ados » ? Non, très vraisemblablement, et c’est ainsi que j’avance l’hypothèse que la situation dramatique dans laquelle se trouvent nos banlieues, et par là même nos forces de l’ordre, ainsi que l’ensemble de notre société, pourrait bien avoir pour principal responsable Jacques Chirac qui n’a, à aucun moment, lutté contre la corruption institutionnalisée par les Mitterrandiens.

Je rappelle que l’Institut of Economic Affairs (Londres) a classé la France, en juin 2006, comme le pays le plus corrompu des nations occidentales.Un analyste de l’IEA, Ian Senior, précise : « Il est faux de dire que la corruption aide à lubrifier les rouages de l’économie. Au contraire, la corruption appauvrit les sociétés en détournant des ressources vers ceux qui sont déjà riches et puissants, et rend les biens et les services plus chers que ce qu’ils devraient être… La corruption est un cancer qui détruit les institutions et les sociétés, et son élimination est une étape importante pour faire un monde plus prospère et plus démocratique. ». Une analyse à méditer…

Mais, de la même façon qu’il ne faut pas rejeter tout ce qui a été fait pendant les gouvernements Mitterrand, il ne faut pas, non plus, sous-estimer l’aspect négatif de ces si longues années mitterrandiennes empoisonnées par une succession d’affaires toutes plus louches les unes que les autres et qui ont progressivement détruit les valeurs essentielles de droiture, de rigueur, de probité, de liberté, de critique, de courage, qui sont indispensables au développement d’un réseau social harmonieux.

Et nous devons surtout admettre que la rupture avec cette période n’a pas été réalisée par Jacques Chirac. En effet, en 1995, celui-ci avait la possibilité de lancer un important programme maritime pour les jeunes, mais il n’en a rien fait, alors même qu’il ne pouvait pas ignorer le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand… Jusqu’à quand devrons-nous supporter un tel niveau de corruption et d’irresponsabilité mafieuse ?... Jusqu’à quand les fonctionnaires de nos grands ministères, les journalistes de nos nombreux journaux, les dirigeants de nos grandes sociétés, seront-ils les complices, par peur, lâcheté ou compromission, d’un système mafieux dans lequel chaque citoyen se doit d’être le sujet du prince qui nous gouverne ?

La sécurité est la première des conditions pour qu’une société puisse se développer afin que les individus soient libres responsables et créatifs, mais nous devons admettre que pour redresser la barre il faudra du temps, des larmes et du sang, car nous payons, maintenant, trois décennies de totalitarisme mafieux, de « voyoucratie », de « république des voyous » !!!...

Si les responsables des émeutes forment une « voyoucratie » comme le souligne Nicolas Sarkozy, il ne faut pas oublier la « Giga-voyoucratie » mitterrandienne, ainsi que la « Méga-voyoucratie », chiraquienne qui nous dirigés depuis trois décennies...

Voilà où nous en sommes.

Oui, ces jeunes ont raison, et si le gouvernement n’entend pas leur appel, et n’a pas le courage de regarder la vérité en face, la situation continuera à se dégrader progressivement dans les banlieues jusqu’à une série d’émeutes qui provoqueront l’effondrement du totalitarisme mafieux dans lequel nous vivons, et sur les ruines duquel il faudra reconstruire une nouvelle société plus humaine.

Jean-Charles Duboc

Écrit par : Jean-Charles DUBOC | 10/12/2007

le jour même de l'accident de villiers le bel, il y a eu un accident similaire a toulouse.
Un conducteur ivre et sans permis a percuté une voiture de police en patrouille. L'un deux une femme de 42 ans et mère de deux enfants lutte actuellement contre la mort.
Je n'en ai pas entendu parler dans les médias il n'y a pas eu d'émeutes et ça a été consideré comme un accident et non un meurtre.
Deux affaires identiques deux dénouement différent pourquoi?

Écrit par : corinne | 14/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu