Avertir le modérateur

23/07/2007

MA REPONSE À UN FUTUR CORBEAU !

medium_HarryPotter08.gif

Voilà, en ce début d'après-midi, pluvieux, digne d'un mois d'octobre, je lis les nombreux commentaires sur mon papier "la fin d'Harry Potter" et je tombe sur ce commentaire :

"Et à part nous remettre le meme article tous les jours sur la fin d'Harry Potter, t'as rien d'autres à dire sur ton blog ? Encore un blogueur tout content d'avoir plus de 5 commentaires parce qu'il a trouvé un filon... Je lance une alerte à 20 Minutes

Ecrit par : Nerds | 22.07.2007"

Et là, je me pose un tas de questions :

Est-ce le mauvais temps qui nous enveloppe qui rend grincheux "Nerds" ?

Ou alors a-t-il déjà la mentalité "corbeau" qui sied bien à certains de nos contemporains ? 

Croit-il rééllement me faire "peur" en me menaçant d'alerter le site hébergeur ?

Est-il a ce point stupide pour imaginer que mon article sur la fin d'Harry Potter passe à la trappe aussi rapidement ?

Ou alors, est-il si aigri de connaitre la fin du 7 ème volume de Harry Potter pour imaginer jouer de la délation comme d'autre joue du pipeau ?

Mon cher Nerds, je vous plains sincèrement, car il me semble que votre envie de "cafter" n'est pas de trés bon gout ... 

Mais comme je ne suis pas du tout rancunier, je vous la souhaite, bonne et heureuse, cette journée ... 

20/07/2007

DIGNITE DE LA TELEVISION ALLEMANDE FACE AU SCANDALE DU TOUR DE FRANCE

medium_file_267763_142548.jpg

Un coup de chapeau aux chaînes de télévision publique allemandes. Elles viennent de cesser de diffuser les étapes du Tour de France. Elles avaient prévenu les organisateurs, qu'au premier nouveau cas de dopage, elles retireraient de leurs grilles le Tour de France et toute épreuve cycliste. Après le contrôle antidopage positif du coureur allemande Patrik Sinkewitz, le Tour de France n'est plus au programme des chaînes allemandes ...

Un acte courageux et digne qui devrait être suivi par d'autres télévisions. Il est grand temps que le sport retrouve ses vraies valeurs. Nous ne pouvons plus accepter que sous prétexte de courses au fric, les compétitions sportives soient altérées par ce qu'il faut avoir le courage de nommer : la drogue !

 On ne peut pas d'un côté fustiger les consommateurs de drogue et lancer les forces répressives pour que la loi soit respectée et d'un autre côté accepter que des sportifs se droguent sous les applaudissements du public ... 

La justice doit être la même pour tout le monde !

Si l'univers du sport est à ce point dans l'illégalité il est grand temps de faire le ménage et d'utiliser les mêmes moyens que pour le citoyen lambda. 

La télévision publique française ainsi que les grands médias hexagonaux devraient prendre exemple sur la télévision allemande. Le tour de France doit retrouver sa dignité. Les sportifs, que les autorités politiques montrent en exemple à la jeunesse, ne doivent plus donner l'illusion de victoires propres. Ces victoires sont de plus en plus sales. Ces victoires sont remportées sous l'effet de la drogue. Ces victoires sont indignes d'un pays démocratique. Ces victoires ne doivent plus faire l'ouverture des journaux télévisés. Ou alors, au titre des faits divers ... Car en la matière il n'y a que la terminologie qui change. Entre un consommateur de drogue et un sportif bourré d'EPO, il n'y a que le langage politiquement correct qui change. L'un sera poursuivi en justice et montré du doigt par la société, l'autre aura droit au podium et à l'ouverture du journal télévisé ... 

25/06/2007

DES EMEUTES EN BANLIEUE LE SOIR DES ELECTIONS ? CHUT ! ON SE TAIT... SARKO VEILLE ...

 
 Pendant que la classe politique recevait les résultats du 2° tour des élections législatives, pendant que les journalistes commentaient avec avidité la séparation Hollande-Royal, pendant que la vague bleue se fracassait sur le vote rosé, à quelques encablures des différents chaines de télévisiuon, de l'autre côté du périphérique, une émeute se déroulait ... autour de la gare RER de Cergy-Saint-Christophe à la sortie d'un concert de rap...
  Huit jeunes ont été interpellés au cours de ces violences qui se sont déroulées dimanche entre 22 heures et minuit en marge d’un concert du Festival de cultures urbaines «100 contests» qui se déroulait du vendredi au dimanche, ont précisé des sources judiciaire et policière, confirmant une information parue dans Le Monde daté de samedi.
  Six ont été laissés libres à l’issue de leur garde à vue faute de preuves et deux jeunes majeurs ont été jugés en comparution immédiate mardi et mercredi. L’un a été condamné à dix mois de prison ferme pour avoir cassé un distributeur de boissons dans la gare. L’autre a été condamné à trois ans de prison dont deux ferme pour avoir incendié une voiture de police municipale qui se trouvait aux abords de la gare RER.   Aucun jeune et aucun policier n’a été blessé durant le concert et au cours des violences qui s’en sont suivies, selon le directeur de cabinet du préfet du Val-d’Oise, Gérard Gavory. Quelque 120 policiers dont la moitié de CRS sont intervenus au plus fort des violences, a précisé la préfecture.
  Ce qui est quand même étonnant, c'est que les chaines de télévision ont réussi un black-out total sur ces émeutes ... Et dans le contexte actuel, d'auto-censure constant des médias, on peut s'étonner d'un silence pareil et surtout d'une non-information de la part de médias qui sont censés ... informer...       
Mais, en y réfléchissant bien, c'est peut-être ce que l'on peut nommer l'effet Sarkozy ... On ne délivre que les bonnes infos, celles qui mettent en valeur le nouvel élu ... Le reste passe allègrement à la trappe ...  

24/06/2007

VIDEO DE SARKOZY ÉMÉCHÉ : LE TEMOIGNAGE D'UN JOURNALISTE SUISSE

Voici in extenso, le témoignage du journaliste suisse Richard Werly, du quotidien Le temps,  qui assistait à la fameuse conférence du sommet du G8, où Nicolas Sarkozy ne semblait pas ... au mieux de sa forme ... Depuis plus d'une semaine, nous parlons ici de cette vidéo et aussi de l cette auto-censure de la quasi totalité des médias français ... Le témoignage du journaliste suisse a eu un retentissement européen.  Une polémique voit le jour, alimenté par les journalistes français qui, en quelque sorte, sont pris la main dans le sac...






Quasi-exploit
Je vous parle en connaissance de cause. J'étais au troisième rang, juste devant la caméra dont les images du président français circulent aujourd'hui abondamment sur Internet. Ceux qui avaient pu, comme moi, atteindre le centre de briefing d'Heiligendamm étaient pour la plupart dans la salle. Presque un exploit: les protestataires anti-G8 ayant bloqué le train à vapeur reliant le centre de presse à la salle de briefing, distants d'une dizaine de kilomètres, les rescapés avaient été convoyés dans l'après-midi en bateau... ou en hélicoptère. Beaucoup de journalistes français, coincés et furieux, durent d'ailleurs se contenter de regarder ce jour-là leur président sur écran.

Grand vide
Résumons: l'intervention de Nicolas Sarkozy était la seule à cette heure. Pas de tension particulière ni d'agitation sécuritaire donc, dans ce centre de briefing monté de toute pièce à l'extérieur du Grand Hotel Kempinski, pour que les grands de ce monde ne soient pas importunés par les reporters. Le reste s'est passé comme ça: Sarko est arrivé en retard, pressé. Eméché? Cela ne m'est pas venu à l'esprit. Il ne titubait pas. Il semblait plutôt étonné d'être propulsé là, au milieu des journalistes, tous leur carnet de notes en main. Je l'ai senti plutôt angoissé par un grand vide. Pris de vertige. Un peu comme un trapéziste qui voit soudain le sol défiler sous lui. Il n'était pas serein (mais lui arrive-t-il de l'être?). Plus grave: il ne semblait pas non plus très bien préparé par ses conseillers à son premier punching-ball diplomatico-médiatique.

Euphorie planante
Le malaise venait du ton. Je l'ai dit dès la fin de la conférence à mon collègue Yves Petignat, aussi sur place pour couvrir le G8. L'hôte de l'Elysée était euphorique. Il planait. Au point de nous prévenir qu'il avait «gardé son calme» devant Poutine. Au point de demander, devant ses conseillers un tantinet éberlués, si «la diplomatie française peut lui accorder un peu de marge de manoeuvre»... Ce Nicolas Sarkozy paraissait éberlué, bluffé, étonné lui-même d'être enfin là, dans ce «saint des saints» de la puissance mondiale. «Dans ce G8, on n'a pas une seconde, on court de réunion en réunion», a-t-il poursuivi. Regards déconcertés des confrères. Ce président-là ressemblait à un grand ado un peu perdu, sortant de sa pochette surprise ses propositions pour sauver le monde: moratoire de six mois sur le Kosovo, annonce d'une prochaine visite au Royaume-Uni pour convaincre Gordon Brown de soutenir son «traité simplifié»...

A côté de la plaque
Je l'ai, pour tout dire, vraiment trouvé à côté de la plaque. Pas alcoolisé. Plutôt survitaminé. Comme dopé. Quelque chose sonnait faux dans ses mots. Il n'était pas ce soir là le chef de l'Etat français. Il était «Sarko»: cet énergique politicien qui vous veut du bien, vous sourit mécaniquement, est bourré de tics et ramène tout à lui: la victoire arrachée à Bush sur le climat, l'arrêt des souffrances au Darfour... Je l'ai suivi en campagne électorale, avec le correspondant du Temps à Paris, Sylvain Besson. Il est comme ça. Il lui faut du pathos, de l'adhésion, une bonne dose de «Je», de «moi».

Ivre d'être là...
Amphétamines, alcool, déprime? Laissons de côté les rumeurs qui vagabondent sur Internet. Ce qui m'a sidéré, en cette fin d'après-midi au G8, c'est que Nicolas Sarkozy ne parlait pas de l'état du monde. Il nous parlait de lui, de sa «franchise», de son «agenda», de son «calme». D'abord ivre d'être là. Saoulé par ses propres paroles.

 

Dans le courant de la journée nous apporterons d'autres pièces  à ce dossier qui, au bourt d'une semaine prend un peu plus d'ampleur...

22/06/2007

UN DEPUTÉ DE LA MAJORITÉ VICTIME DES CISEAUX DU WEBMASTER DE MATIGNON !

Mardi dernier, le premier Ministre, François Fillon était en visite dans le Nord. Au programme, l'inauguration d'une usine de textile à Tourcoing. Comme dans toute cérémonie d'inauguration, on se pressait autour du premier ministre pour LA PHOTO, celle qui fait toujours plaisir aux élus du coin... Donc, mardi, aux côtés du premier Ministre, on pouvait voir le député de la circonscription, Christian Vanneste. un homme politique qui n'est pas un inconnu et qui a défrayé la chronique médiatique et judiciaire pour ses propos homophobes. Il a même été condamné par la justice pour de tels propos... Aux dernières élections législatives, l'UMP ne lui a pas accordé son investiture. Christian Vanneste s'est donc présenté sous l'étiquette Centre National des Indépendants (CNI) / Majorité Présidentielle. Avec l'accord tacite de l'UMP puisque le parti de Nicolas Sarkozy n'a pas présenté de candidats face à cet homme politique, bête noire des gays...

Donc, à l'occasion de cette inauguration une photo est publiée sur le site officiel de Matignon : 

 La voici ... Sur la droite, on aperçoit distinctement le député Christian Vanneste.

 Mais voilà, que le porte parle de "l'Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans", Alain Piriou découvre le pot aux roses... Il ne cache pas sa colère en rédigeant un article sur son blog  et adresse  un mail de protestation à un conseiller de François Fillon...

A quelques jours de la Gay Pride c'est le genre d'incident à éviter à tout prix... Et quelques heures plus tard, la photo retrouve une forme plus "politiquement correct", puisque le député Christian Vanneste ... n'est plus là ... Mais c'est pourtant la même photo. Le webmaster de Matignon est un as du ciseau ...  Une technique du recadrage qui rappelle une autre époque, celle des dictatures, où le coup de ciseau était une pratique quasi quotidienne ...


PAS VU A LA TV : UNE ASSEMBLEE GENERALE TRES MOUVEMENTEE CHEZ ALCATEL-LUCENT... MAIS UN VIDEASTE ÉTAIT LÀ !



Le 1er juin a eu lieu l’Assemblée Générale des actionnaires d’ALCATEL-LUCENT. Une manifestation avait réunit 300 personnes devant le Palais des Congrès à Paris. 150 salariés participent à l’Assemblée Générale. Ces derniers manifestent bruyamment dès le début, ce qui oblige Serge Tchuruk à interrompre la séance et à leur donner la parole. Parmi eux, un vidéaste à fait des images... Il était le seul puisque que nous vivons en démocratie et que l'interdiction avait été faite aux journalistes présents de pénétrer avec une caméra dans les lieux ... Voilà le genre de document que nous aimerions voir plus souvent sur nos belles chaînes de télévision, en ouverture des 20heures... Mais là, effectivement on frise le rêve qui ne se réalisera jamais ... Et pourtant, l'info, se trouve aussi dans ce genre de manifestation pour le moins dérangeante... 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu