Avertir le modérateur

19/09/2007

POUR BERNARD KOUCHNER : C'EST PAS MOI ... C'EST LES AUTRES !

 

medium_bushehr.jpg

Le Chef de la diplomatie Française manque franchement de diplomatie… Et il n'est pas à sa première erreur ... ni certainement à sa dernière !

Les dernières déclarations de Bernard Kouchner sur l'Iran ont provoqué une vague de remous à travers le monde. Ainsi hier, après avoir reçu son homologue français à Moscou, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a vivement critiqué l'idée de sanctions unilatérales et d'un recours à la force. À Téhéran, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a dit qu'il ne prenait pas les menaces françaises «au sérieux» !
De son côté Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies, a appelé Téhéran à coopérer avec l'ONU, soulignant que les Nations Unies souhaitaient un règlement pacifique du dossier nucléaire iranien.
« Nous sommes convaincus qu'aucun problème moderne ne peut avoir de solution militaire et cela s'applique aussi au programme nucléaire iranien», a déclaré le chef de la diplomatie russe, à l'issue d'un entretien à Moscou avec son homologue français, Bernard Kouchner.
«La multiplication des informations faisant état de l'éventualité de sanctions militaires contre l'Iran inquiète la Russie. Il est difficile d'imaginer que ces sanctions apaisent les tensions dans la région», a souligné Sergueï Lavrov, rejetant l'idée de sanctions unilatérales prises par l'Union européenne ou les États-Unis. La Russie, qui entretient des relations étroites avec Téhéran, participe à la construction de la première centrale nucléaire iranienne.
Devant ce tollé général, à l'exception des Etats-Unis et d'Israël, Bernard Kouchner a nuancé ses propos alarmistes de dimanche au sujet d'un risque de guerre dans la crise du nucléaire iranien... Ainsi il  a assuré hier avoir «dit que le pire serait la guerre». «Tout doit être fait pour éviter la guerre». «Ca veut dire qu'il faut négocier, négocier, négocier sans relâche», a expliqué le ministre français des Affaires étrangères, qui a cependant défendu l'idée de sanctions dans le cadre de l'Union européenne. «Contrairement à mon ami Sergueï, je pense qu'il est nécessaire de travailler sur des sanctions», lesquelles montreront «le sérieux» que la France met dans la recherche d'une «solution pacifique» dans le cadre du droit international, a-t-il ajouté. Dans un entretien accordé au Monde lundi et publié hier, Bernard Kouchner note que, «s'il y a une nouvelle résolution de l'ONU, nous en serons heureux. S'il n'y en a pas, nous construirons en tout cas des sanctions.» Et les sanctions efficaces «sont celles des Américains: économiques, sur les grosses fortunes, les banques». Et aujourd'hui il rectifie le tir. Bernard Kouchner s'est dit être un partisan inconditionnel de la paix. A la sortie du Conseil des ministres il a notamment déclaré : «Ce que j'ai dit très clairement c'est qu'il faut éviter la guerre. Le pire, c'est la guerre. Donc, il faut l'éviter, et pour l'éviter, il faut négocier, négocier, négocier. C'est ce que nous faisons». Décidément, notre ministre des Affaires Etrangères ne sait pas se faire comprendre des journalistes ... Dès qu'il prononce une phrase... elle est déformée... et le voilà obligé de "rectifier le tir" ... Cela avait été le cas il y a quelques jours à la suite de ses propos sur la démission du premier ministre irakien ... A la suite de ses propos "aventureux" il avait dû présenter ses excuses ... En fait, pour Bernard Kouchner, ce n'est pas de sa faute ... c'est la faute des autres !  Et notamment les médias qui déforment ses propos …
Je vais m’aventurer à un léger conseil à Bernard Kouchner : et si, à l’avenir, il tournait sa langue sept fois dans la bouche avant de se lancer dans l’aventure … Cela permettrait, peut-être, d’obtenir un peu plus de sérénité pour notre diplomatie…

18/09/2007

RECUPERATION DE GUY MOCQUET : OUVREZ LES FRONTIERES POUR RESPECTER SON COMBAT


moquet.jpg
Nicolas Sarkozy veut faire lire la lettre du jeune résistant communiste Guy Mocquet à l'ensemble des écoliers de notre pays ...
Bernard Laporte fait lire à l'équipe de France de Rugby la lettre du jeune résistant communiste Guy Mocquet...
Nicolas Sarkozy veut que la France se souvienne  du jeune Guy Mocquet fusillé à Chateaubriand par les nazis.
Il ne faut pas oublier que Guy Mocquet était communiste  et résistant ...
Il faut que Nicolas Sarkozy et tous ceux qui veulent s'approprier le combat du jeune Guy Mocquet n'oublient jamais que  c'est parce qu'il était jeune, communiste, résistant qu'il fut assassiné par la peste brune.
Et à cette époque quand on était communiste on était pour un monde d'ouverture. On chantait l'Internationale, on rêvait d'un monde où les frontières seraient abattues, où les citoyens du monde entier seraient frères ...
Alors si Nicolas Sarkozy souhaite utiliser l'image de Guy Mocquet il faut aussi qu'il se souvienne du combat de ce jeune communiste, de ce résistant de la première heure .
Et il faut bien le dire, la politique de Nicolas Sarkozy est en  complète  contradiction, opposition du combat mené par  Guy Mocquet.
Quand Nicolas Sarkozy souhaite faire du chiffre pour expulser les immigrés de la France, cela nous rappelle, hélas, une époque, où on chassait d'autres êtres humains parce qu'ils avaient le malheur d'être juifs, homosexuels, tziganes, communistes, résistants ...
Quand Nicolas Sarkozy  souhaite que  l'on applique systématiquement l'ADN aux candidats à l'immigration, cela nous rappelle, une sale époque dans notre histoire, quand pour montrer  à la population  les juifs on leur appliquait une étoile jaune.
Le jeune résistant communiste Guy Mocquet s'est lancé dans le combat contre les nazis, contre la France collaboratrice, contre la France moisie, parce qu'il  était communiste et croyait en un monde fraternel, un monde juste, un monde sans étoiles jaunes, sans exclusion.
Il n'est plus de ce monde . Mais de par son combat et son courage, on n'imagine pas que le jeune Guy Mocquet aurait approuvé cette  politique  systémartique contre  nos frères, les immigrés.
Alors, il ne suffit pas de s'accaparer l'image de Guy Mocquet. Il faut avoir le courage d'aller jusqu'au bout et d'être en harmonie avec son combat. 

Je vous propose un superbe clip de Tiken Jah Fakoly sur une chanson, qui me semble bien  inscrite dans l'actualité :
OUVREZ LES FRONTIERES

anti_bug_fck

15/09/2007

JACQUES MARTIN : SON MOMENT DE LUCIDITÉ

 Un des moments "historiques" du Petit Rapporteur
Daniel Prevost en reportage à Montcuq 
 
 
Donc si vous avez lu mes "posts" d'hier vous savez que je n'étais absolument pas fan de Jacques Martin... Les meilleurs souvenirs que je garde remontent à la première période télévisuelle de l'animateur et le célèbre "Le Petit Rapporteur", en 1975... Pour l'époque, l'émission était de la dynamite. Chaque dimanche, à 13 heures 20, des millions de français attendaient ce rendez-vous pour se bidonner en famille. Sur la petite lucarne, on assistait alors à une exceptionnelle parodie du journal télévisé avec Pierre Desproges, Daniel Presvost, Pierre Bonte, Piem, Collaro ... Ils s'éclataient, ils étaient hors-normes et ne respectaient pas grand chose ... Mais Le Petit Rapporteur ne dura qu'un an et demi ... Lui succéda la Lorgnette, une copie conforme de la précédente émission ...
Et c'est en 1977 que Jacques Martin lance sa terrible émission Ecole des Fans ... Et là, tout se gâte ... Jacques Martin devient l'animateur, certes populaire, mais tellement lisse, franchouillard, insupportable avec ses "sous vos applaudissements" ...
Pourtant, il semble qu'en 1992, Jacques Martin eut un moment de lucidité ... C'était dans le mensuel L'Autre Journal  :
"Je suis un homme de télévision, je la fais, et je sais que le meilleur moyen d'éteindre la lecture, de tuer toute curiosité, d'abandonner ses projets de voyage ou de refuser de sortir le soir, c'est d'allumer cette saloperie..."
Belle lucidité, non ?

14/09/2007

MIEUX QU'UN LEXOMIL


DSCN5420.jpg

Pour quelles raisons j'aime autant l'océan ?
Je crois qu'il y
a un truc physique et primitif dans mon rapport à la mer.
Ça me lave, me régénère, m
'apaise, bien mieux qu'un Léxomil ...

10:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : océan, nature, vacances, france, photo, blog

26/07/2007

HONNEUR AUX PATRONS ?


Petite incursion, hier, au pays de Jacquou le croquant ... Mais la saison touristique est déjà là, avec son lot de bedaines proéminentes, de fesses adipeuses, de mines rougeaudes...
Oui, les touristes sont là ! Pour le plus grand bonheur des commerçants de toute sorte, qui, déjà, se frottent les mains et imaginent les profits de l'été, avec en toile de fond le prochain achat immobilier à la neige ou au Maroc ...
Les touristes sont là ! Hélas ! Ils déambulent dans les rues de la cité médiévale, guide du routard à la main, caméra DV ou appareil numérique à l'oeil ... Il déclenchent à tout va, ils filment tout le temps ... Au retour, es centaines de photos, des heures et des heures de films ... et surtout pour l'entourage, la famille, les amis, les relations, l'assurance de s'emmerder des heures durant ...
Je les regarde... Ils ne m'amusent même plus... J'ai l'impression que ces vagues déferlantes de touristes ne savent même plus regarder, s'arrêter, découvrir. Bobonne défriche le guide pendant que lui mitraille... Il faut engranger. Il faut tout prendre, tout avoir, tout posséder. C'est la course aux souvenirs. Voilà, après quelques minutes de visite au pas de charge, tout est dedans. Madame est satisfaite. Elle sait tout sur la cité. Monsieur est heureux. Tout se trouve dans le matériel. Dans quelques heures, madame aura tout oublié. Et Monsieur ne se souviendra même plus des lieux mis en boîte... Mais l'essentiel n'est pas là. Ils sont venus , essentiellement pour bouffer. Car ici, c'est connu, la bouffe est la priorité absolue des centaines de milliers de touristes. Alors, comme on a un budget un peu serré, on va vers la facilité... Vers le pas trop cher. De toutes les façons, toutes les cartes proposent l'omelette aux cèpes, le confit de canard, le foie gras du pays ... Alors, oui, pourquoi payer plus cher ? Et voilà notre couple de touristes, et voilà nos cohortes de voyageurs modernes s'engouffrer dans ces restaurants attrapes-couillons où les cèpes ne sont pas du pays, où le confit vient du supermarché du coin, où le foie gras est made in EU ...

En déambulant parmi ces centaines d'êtres humains pressés, j'ai juste levé la tête, à un moment donné, et découvert, au-dessus d'un de ces restaurants, cette pancarte qui m'a littéralement scotché sur le pavé :
"Honneur aux patrons"
A ce moment là, j'ai compris que j'étais un has been et que j'avais du louper un épisode ces derniers temps...
J'ai continué ma promenade, sans me presser, en m'arrêtant chez un vieil ami restaurateur, un vieux de la vieille, un authentique, un qui n'attend pas après les touristes pour boucler ses fins de mois, un qui ne possède pas de 4X4, de chalet à la neige, de maison sur la côte ou à Marrakech, un has been, un qui a loupé un épisode, dernièrement, un qui sait encore recevoir, déboucher un petit "Tariquet" de derrière les fagots, un avec qui j'aime prendre le temps de vivre, pendant que dehors, la foule se presse dans l'hystérie de cette vie qui se veut moderne mais qui, à bien y réfléchir, n'est surtout pas une vie ...
J'ai parlé à mon ami de cette pancarte "Honneur aux patrons"... Dans un éclat de rire gargantuesque, il m'a simplement dit : Moi, je vais en mettre une aussi, au-dessus de mon enseigne... Vu mon étonnement, il m'a regardé droit dans les yeux, tiré avec douceur sur son havane, puis, avec son accent rocailleux :
Sur la pancarte, on pourra lire :
"Honneur aux cocus" ...

24/07/2007

ET HOP !!! EN QUARANTAINE ...

medium_DSCN7924.JPG

Chut ...

Silence ...

Là, tout seul, face à l'immensité virtuelle, je ferme les yeux ...

Là, tout seul, face à l'inconséquence virtuelle, j'oublie tout ...

Là, tout seul, face à l'univers virtuel, je n'existe plus...

Je m'en vais, à pas lents et fragiles vers l'ailleurs, là, où l'on voudra bien accueillir mes divagations, mes élucubrations, là, où l'on saura m'ouvrir les bras, me tendre les joues ... là, où un peu de fraternité réchauffera mon coeur si fragile ...

 Voilà, je quitte ce brouhaha pour m'imposer ce que l'autre nomme la quarantaine, avec élégance et hypocrisie...

Chut ...

Il est temps de partir ...

Là-bas ... 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu