Avertir le modérateur

28/10/2007

Première Mondiale : le divorce tient Salon

medium_divorce.jpg

 

Pour son créateur, Anton Barz, c'est le premier "Salon du divorce" au monde !

Un salon qui a ouvert ses portes hier à Vienne (Autriche) et qui est destiné aux candidats à la séparation en quête d'informations juridiques et pratiques.

Un évènement original qui colle bien à notre actualité hexagonale. Puisque le dernier divorce "people" en date est celui de Cécilia et Nicolas.

Le divorce est tendance, très en vogue, alors, franchement l'évènement tombe à pic !

Avec aussi en toile de fond, comment ne pas y avoir pensé plus tôt ? 


27/10/2007

On a perdu les munitions !

 

medium_h-20-1042836.jpg

Branle bas de combat au 22ème Bataillon d'infanterie marine de Nantes. Après inventaire, 3 000 munitions ne sont plus au rendez-vous des livres de compte. C'est le parquet militaire de Rennes qui dresse l'inventaire de cette disparition : « Des cartouches de 7,5 mm pour Famas et des 9 mm pour pistolets, mais aussi trois pains de dynamite »
Une affaire grave si l'on sait qu'un seul pain de dynamite peut souffler un immeuble en quelques secondes.
Cette disparition est, bien entendu, classée "secret défense".
Reste à savoir comment autant de munitions peuvent prendre la fille de l'air sans que les responsables militaires s'en aperçoivent ?
Une enquête est en cours pour tenter de savoir s'il s'agit d'une erreur comptable ou d'un vol.
Un ancien militaire confie son scepticisme dans le quotidien Presse Océan "quant à la possibilité d'une erreur. Quand il s'agit de munitions, logiquement, on fait attention à sa comptabilité dans le milieu militaire. Et là, la différence est colossale... "

24/10/2007

Coup de tonerre : les sud-coréens à l'assaut des ex-Chantiers de l'Atlantique

 

medium_5Nazes.jpg

Saint-Nazaire se réveille avec la gueule de bois. La presse régionale, particulièrement lue ici, annonce la couleur. Pour Presse Océan c'est « Les chantiers nazairiens sous pavillon sud-coréen », pour Ouest-France : «Aker Yards passe dans le giron sud-coréen »
Car depuis hier, le groupe norvégien de construction navale Aker Yards à qui appartient les ex-Chantiers de l'Atlantique a pour actionnaire principal le géant de la construction navale, le sud-coréen STX ship-building. Coût de l'opération : 563 millions d'euros. Et pour ce prix, dans corbeille de la mariée, la minorité de contrôle pour 40% dans le groupe propriétaire, Aker Yards et ALM à Lanester.
Quatrième chantier naval de Corée du Sud, STX est surtout connu pour la construction de cargos, de pétroliers et de porte-conteneurs, et surfe sur un carnet de commandes en hausse de 38,2 % par rapport à l'an dernier.
Alors quelles sont les raisons de cette incursion dans les Chantiers de l'Atlantique?
Pour les syndicats, la réponse est très simple : les sud-coréens viennent acheter le savoir-faire qui leur fait défaut.
Et à Saint-Nazaire, ce rapprochement « économique » va se ressentir comme l'entrée du « cheval de troie » dans le marché « fort juteux » de la croisière. La grande spécialité des ex-Chantiers de l'Atlantique..
Car Aker Yards cruise and ferries, la filiale qui regroupe les chantiers navals français et finlandais semble victime de son succès. Elle doit faire face à des problèmes de livraison en raison d'une certaine « surchauffe du marché ». Et détient un carnet de commandes complet, avec une vingtaine de paquebots et ferries à livrer d'ici 2011.
C'est à l'occasion d'un comité d'entreprise extraordinaire convoqué en urgence hier matin, que les représentants des 111 salariés du chantier Aker Yards de Lanester ont appris le rachat par les Sud-Coréens.
Pour Pascal le Mentec, délégué syndical CGT « C'est une surprise. Nous n'avons pas encore assez d'éléments pour analyser la situation. On ne sait pas trop ce qui va se passer maintenant. Ce qui nous intéresse, c'est le carnet de commandes. Si rien n'est signé d'ici la fin de l'année, on a du souci à se faire ». Pascal le Mentec de poursuivre : « Un an et demi après le rachat des chantiers de l'Atlantique par Aker Yards, les faits nous donnent raison. Les Norvégiens nous ont rachetés sans nous apporter de commandes et ils nous revendent à des Sud-Coréens. On aurait préféré rester français ».

Ce matin, sur les chantiers la nouvelle va être particulièrement commentée. Et déjà, pour les salariés, l'horizon s'annonce des plus sombres. Avec une question en suspens: la raison réelle de l'arrivée des sud-coréens, ici, à Saint-Nazaire. Ici d'où sont sortis les plus beaux paquebots du Monde.

photo paul a. cuenca 

A Collioure, le manège tue

medium_423_MORTEL2047302.jpg

 

La petite cité balnéaire de Collioure (Pyrénées-Orientales) si prisée par Matisse et les Fauvistes a vécu un drame, hier en fin d'après-midi, peu courant. Un homme de 46 ans est décédé alors qu'il était entrain d'effectuer la mise en route du manège installé au Boulodrome. Ce carrousel avec chevaux de bois et carrosses est une attraction particulièrement prisée par les jeunes enfants de la ville. C'est un grincement des rouages de la machine qui aurait provoqué l'intervention de la victime. L'homme a voulu vérifier l'origine de ce bruit et il s'est fait happer par la machinerie. Quand les pompiers sont arrivés sur les lieux du drame, Eric Chauveau, n'était plus en vie. Il faudra attendre maintenant l'enquête de gendarmerie pour déterminer les causes exactes de cet accident qui a endeuillé la cité balnéaire.

source et photo l'Indépendant

23/10/2007

L'hôpital de Roubaix frappé par une série de suicides

medium_image_1346287_192_144.jpg

 

Quatre suicides en 18 mois. Un triste record pour le centre hospitalier de Roubaix (Nord). Problèmes personnels ou conditions difficiles ? Délicat de déterminer les raisons exactes de cette série d'actes irréversibles. Peut-être les deux à la fois. Mais du côté des syndicats de l'hôpital, il semble bien que la réorganisation des services dans un contexte budgétaire particulièrement délicat ne soit pas étranger à ce que certains nomment "l'épuisement professionnel".
Pour la CGT, cette série de décès est bien la conséquence de la "détérioration de l'état de santé général du personnel". Le syndicat indique ainsi "qu'il s'agit d'épuisement professionnel. Trois des personnes avaient des problèmes privés, mais elles sont passées à l'acte à cause du contexte professionnel. La quatrième n'a pas supporté la réorganisation des services."
Pour cette dernière, Virginie Capillo, une aide-soignante de 40 ans, son mari, Carlo, a précisé qu'elle n'avait pas de problème personnel, elle s'est suicidée un après-midi en rentrant du travail. Un travail de plus en plus contraignant et stressant. Il précise ainsi : "elle avait de plus en plus de travail et de plus en plus de difficultés à récupérer. D'ailleurs elle ne récupérait plus. Il lui arrivait de travailler le matin, l'après-midi, la nuit, ce qui était le cas au mois de juillet, elle travaillait deux week-end sur quatre, et côtoyait la mort au quotidien."
Pour la direction de l'hôpital, il s'agit "d'une campagne de désinformation à la veille d'élections professionnelles..."
«Si le contexte professionnel, comme le reste de la vie d'une personne, peut jouer, il n'a pas été établi de lien direct et majeur," indique FrançoisMaury, directeur du centre hospitalier. "A aucun moment, les intéressés, leurs collègues ou leurs cadres n'ont averti la direction des ressources humaines.»
L'hôpital de Roubaix accuse un déficit de 8,5 millions d'euros et prépare actuellement un plan de restructuration draconien. Des restructurations qui n'ont rien à voir avec les suicides pour la direction de l'hôpital puisqu'elles ont été annoncées que fin septembre, soit deux mois après la date du dernier suicide...
N'en reste pas moins, que quatre personnes se sont données la mort en peu de temps. Même si elles avaient des problèmes personnels, pour certaines d'entre elles, les conditions de travail ne doivent pas être tout à fait étrangères à ces actes terribles.

La loi du talion tellement actuelle

medium_h-20-1040000.jpg

 

Hier, dans de nombreux établissements scolaires, des professeurs ont lu la lettre de Guy Môquet à sa maman. Une lettre émouvante et belle, d'un jeune résistant-communiste qui devait être fusillé par les nazis en représailles à l'assassinat d'un officier allemand.
Des décennies plus tard, les exécutions publiques pour délits d'opinions ou pour des actes de droits communs n'ont surtout pas disparues de la planète. En Chine, aux Etats-Unis, au Pakistan et dans tant d'autres pays, règne encore cette pratique saisissante d'horreur.
Cette photo a été prise en Iran, la semaine dernière. Elle ne concerne pas des condamnés pour opinions politiques. D'ailleurs il n'y en a pas. C'est bien connu.
Il s'agit d'une exécution en publique de trois personnes condamnées pour avoir commis des crimes de viol et d'abus sexuels. Cette scène se passe dans la ville de Shiraz à 1 000 kms au sud de Téhéran. La pratique ancestrale de "la loi du talion" a encore de beaux jours devant elle. Hélas !

photo AFP 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu