Avertir le modérateur

05/10/2007

NUIT D'ÉMEUTE A SAINT-DIZIER

Un clip vidéo  de "Vert-Bois city" ... qui en dit long sur le malaise et l'incompréhension

Le quartier de "Vert-Bois" à Saint-Dizier ( Haute-Marne) vient de  vivre une nuit agitée... Une cité qui connait souvent de fortes tensions...

Au départ un banal incendie avec intervention des pompiers... surveillé par un véhicule de la brigade anti-criminalité...

Puis une cinquantaine de jeunes qui s'en prennent aux véhicules de police et de secours ... C'était hier soir vers 21 heures... Pares-brises et vitres brisés, menaces envers les policiers ... Un scénario très classique avec pares-brises cassés, menaces sur les policiers... Devant la violence du moment, policiers et pompiers ont quitté la cité...

Après le départ de ces derniers, les voitures ont flambées... Puis les émeutiers se sont attaqués à la Maison des jeunes et de la culture de la cité... qui elle aussi a été incendié.

Les policiers de Saint-Dizier, devant la violence des incidents ont du faire appel au renfort de Chaumont... Des renforts qui une fois sur place n'ont pu que constater les dégâts, les jeunes s'étant évaporés avant leur arrivée ...

Les huit fonctionnaires des services d'ordre de Saint-Dizier ont appelé du renfort auprès de Chaumont, mais leurs collègues de la police et de la gendarmerie du département n'ont pu arriver sur les lieux qu'après la disparition des émeutiers.

Ce quartier de Saint-Dizier n'est pas à sa première nuit de violence... Il est connu pour être difficile et à plusieurs reprises ces dernières années il a vécu des nuits très agitées...

Reste à connaitre les raisons de cette flambée de violence ?

Est-elle due à la situation désastreuse de la banlieue française, dont cette de "Vert-Bois" ne fait pas exception, ou doit-on faire un rapprochement avec la comparution aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Chaumont d'un jeune du quartier pour des violences commises sur un policier ?

 Ce qui est certain c'est que nous assistons actuellement à des tensions très dures dans de nombreuses cités défavorisées de l'hexagone. Même si les médias ne font plus la Une sur cette situation comme elles le firent à l'occasion de l'élection présidentielle de 2002 où le thème de l'insécurité était trés porteur... Mais ce n'est pas parce que les médias n'en parlent pas que cette fameuse insécurité n'existe plus ...

Car, une fois de plus, les mots seuls, ne suffisent pas pour éradiquer le mal-être des cités populaires ... Tant que les gouvernements se contenteront de phrases et non pas de moyens on assistera, souvent impuissant, à une montée en puissance de la violence... Car il semblerait que personne, dans les sphères du pouvoir, ait réellement tiré les conclusions des émeutes qui, il y a deux ans, enflammèrent la France entière ...

Jusqu'à la prochaine fois ... 

25/06/2007

DES EMEUTES EN BANLIEUE LE SOIR DES ELECTIONS ? CHUT ! ON SE TAIT... SARKO VEILLE ...

 
 Pendant que la classe politique recevait les résultats du 2° tour des élections législatives, pendant que les journalistes commentaient avec avidité la séparation Hollande-Royal, pendant que la vague bleue se fracassait sur le vote rosé, à quelques encablures des différents chaines de télévisiuon, de l'autre côté du périphérique, une émeute se déroulait ... autour de la gare RER de Cergy-Saint-Christophe à la sortie d'un concert de rap...
  Huit jeunes ont été interpellés au cours de ces violences qui se sont déroulées dimanche entre 22 heures et minuit en marge d’un concert du Festival de cultures urbaines «100 contests» qui se déroulait du vendredi au dimanche, ont précisé des sources judiciaire et policière, confirmant une information parue dans Le Monde daté de samedi.
  Six ont été laissés libres à l’issue de leur garde à vue faute de preuves et deux jeunes majeurs ont été jugés en comparution immédiate mardi et mercredi. L’un a été condamné à dix mois de prison ferme pour avoir cassé un distributeur de boissons dans la gare. L’autre a été condamné à trois ans de prison dont deux ferme pour avoir incendié une voiture de police municipale qui se trouvait aux abords de la gare RER.   Aucun jeune et aucun policier n’a été blessé durant le concert et au cours des violences qui s’en sont suivies, selon le directeur de cabinet du préfet du Val-d’Oise, Gérard Gavory. Quelque 120 policiers dont la moitié de CRS sont intervenus au plus fort des violences, a précisé la préfecture.
  Ce qui est quand même étonnant, c'est que les chaines de télévision ont réussi un black-out total sur ces émeutes ... Et dans le contexte actuel, d'auto-censure constant des médias, on peut s'étonner d'un silence pareil et surtout d'une non-information de la part de médias qui sont censés ... informer...       
Mais, en y réfléchissant bien, c'est peut-être ce que l'on peut nommer l'effet Sarkozy ... On ne délivre que les bonnes infos, celles qui mettent en valeur le nouvel élu ... Le reste passe allègrement à la trappe ...  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu