Avertir le modérateur

12/11/2007

Pour Sarkozy, les Bretons sont toujours des cons !

 

Décidément Nicolas Sarkozy n'aime pas les Bretons. C'est la deuxième fois que le président de la République emploie une insulte pour parler des Bretons.
La première fois, c'était à la fin de la campagne électorale. Dans son livre, "L'aube, le soir ou la nuit" l'écrivaine-groupie Yasmina Reza relate que Nicolas Sarkozy, furieux, se retrouve sur la côte bretonne et gueule un :
"Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards entrain de regarder une carte!"
Une phrase qui, en Bretagne, n'était pas passée inaperçue... De très nombreux bretons s'étaient sentis insulter par Nicolas Sarkozy. Il faut dire qu'on le serait à moins.
Et voilà que le président récidive.
Si la première fois on pouvait mettre l'insulte sur le compte de la fatigue (quoi que !) là, mardi dernier, on découvre que Nicolas sarkozy utilise les mêmes termes pour décrire les Bretons.
La scène filmée par France 2 n'a pas fait la Une de l'ouverture des JT. Ces derniers ont préféré montrer la scène où le président de la République se montre sous un angle plus favorable, prêt à en découdre avec un manifestant en colère. C'est quand même mieux de montrer un Nicolas Sarkozy viril qu'un président insultant un peuple.
Donc cette scène a eu lieu, mardi dernier, à l'occasion de la visite particulièrement mouvementée de Nicolas sarkozy aux marins-pêcheurs bretons.
Cette courte séquence se passe juste après la réunion du chef de l'Etat avec les grévistes. Nicolas Sarkozy s'adresse à un des manifestants. Et le dialogue ci-après est assez surréaliste:
- Le président : "Mais... je vous ai amené le beau temps"
- Le manifestant : "Ici, il pleut que sur les cons"
- Le président : "Eh bien, il doit pleuvoir souvent alors!"
- Le manifestant : "Ça veut dire quoi? Que les Bretons sont des cons?"
- Le président : "Non, non. Ça veut dire qu'il y en a et que j'en connais"
Et de deux !
A l'évidence, cette scène, si les médias en avait fait leurs choux-gras aurait eu un retentissement national. Mais voilà, le choix des médias s'est porté sur la scène "virile" de Nicolas Sarkozy.
Dommage ! Car la vidéo présentée ci-dessus est assez caractéristique du personnage, qui, depuis son accession à la présidence de la République n'en finit pas de s'énerver et de perdre son sang froid. Ce qui n'est pas très bon pour son image. Mais voilà, cette semaine c'est un Nicolas Sarkozy viril qui a fait le tour des rédactions et non pas celui qui manie l'insulte si facilement à l'encontre des Bretons.

medium_1209087728-small-1.jpg

 

17/10/2007

Il y a 50 ans : Albert Camus, Prix Nobel de Littérature

Voilà un anniversaire qui passe inaperçu en France. On parle de grève, de rupture, de misère, mais pas du 50éme anniversaire du prix Nobel de Littérature reçu, en octobre 1957 par Albert Camus.
Un prix prestigieux "pour l'ensemble d'une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes".
Albert Camus avait tout juste 44 ans. Il était le neuvième français à obtenir ce prix Nobel de Littérature. A l'occasion de la remise du prix, Albert Camus dédie son discours à Louis Germain, son instituteur qui en CM2 lui avait permis de poursuivre ses études.
Avec toute l'humilité qu'on pouvait lui connaitre, Albert Camus avait un regret : il aurait souhaité que cette distinction revienne à André Malraux, son aîné qu'il considérait comme son maître.
Trois ans plus tard, le 4 janvier 1960, le destin frappait Albert Camus. Il trouvait la mort dans un accident de voiture... Alors qu'il avait prévu de se rendre à Paris par le train, Michel Gallimard lui propose de profiter de sa voiture. Près de Sens, pour une raison indéterminée, le chauffeur perd le contrôle du véhicule. Albert Camus meurt sur le coup. On retrouve dans la voiture le manuscrit inachevé du Premier Homme. Dans l'une de ses poches, il y avait également le billet de chemin de fer.

26/08/2007

SARKOZY N'AIME PAS LES BRETONS !

 

medium_266791.jpg

Les Bretons vont apprécier ...

C'est le quotidien de Brest Le Télégramme  qui sort l'info ...

Dans son livre, Yasmina Reza cite un Nicolas Sarkozy furieux, qui dans les derniers jours de la campagne électorale prononce cette phrase qui en dit long sur le personnage :

"Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards entrain de regarder une carte !

 Franchement j'aurais aimé être une petite souris pour voir la tête du breton Vincent Bollorè ... à la lecture de cette phrase insultante.

Décidément, le savoir-vivre se perd ... Offrir des vacances de milliardaire à Malte sur son propre yatch et s'entendre traiter de c...!!!

Au fait, quand il a accouru à l'enterrement du patron pêcheur à Plouescat il a oublié de dire aux participants qu'ils se foutaient "royalement" d'eux ... et qu'ils n'en avaient rien à foutre de ces bretons ...

Bizarre, non ? 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu