Avertir le modérateur

09/06/2007

LETTRE A MES "AMIS" DE DROITE

 

medium_m-Fouquet_s.JPG

Mes chers amis,

 Par les temps actuels, vous êtes très nombreux à avoir retourné précipitamment votre veste destructurée dite "veste de gauche" pour vous envelopper du strict complet veston... Signe de votre passage dans le camp de la droite...

Cette droite qui a le vent en poupe.

En premier lieu, au soir du 2° tour de la présidentielle, ce score sans appel : 53% !

 Puis cette soirée inoubliable au Fouquet's sur les Champs Elysées. Le candidat qui ne s'adressait qu'au peuple se lève tôt, au peuple qui souffre, au peuple qui veut bosser plus et gagner plus, se retrouvait, entouré de ses nombreux amis ( patrons industriels, patrons de presse, people...) dans ce haut lieu de la simplicité française...

Puis pour fêter la victoire, ce spectacle étonnant  : Mireille Mathieu, Enrico Macias, Gilbert Montagné ! Que du lourd !

Deux jours après, nous assistâmes médusés aux vacances de notre président de la République, tout frais payés par un milliardaire de ses amis... Des vacances hautement symboliques de la nouvelle ère qui s'annonce...

De tous côtés, je n'entends plus que cette réflexion : nous sommes enfin décomplexés. Nous sommes de droite. Et nous sommes heureux de pouvoir l'affirmer haut et fort !

J'avoue ne pas très bien comprendre votre "complexe" caché de ces dernières années, car il me semble que nous ne vivions pas sous une dictature ou sous le socialisme. Ces dernières années furent celles du règne de Jacques Chirac et de son ministre d'Etat, un certain Nicolas Sarkozy... Et durant tout ce temps vous fûtes complexés ? Mes pauvres amis, que la vie dût être difficile... 

Pourtant, aujourd'hui, j'ai envie de vous prodiguer un conseil... Demain, à l'occasion des législatives, restez chez vous, profitez de cette belle journée qui s'annonce, bricolez, lisez, cuisinez, baisez, pouponnez ... bref pas la peine de sortir. Les jeux sont faits. La vague bleue est annoncée. Le tsunami sarkozien est là. La gauche sera laminée. Le centre n'existera plus. Les communistes absents... Alors, franchement, à quoi bon perdre du temps pour se rendre dans vos bureaux de vote.

Écoutez moi ! C'est bon, vous avez gagné ! Les sondages le prédisent depuis des semaines. Les journalistes en font leurs choux gras chaque soir au 20 heures... Les titres de la presse quotidienne sont éloquents ...

Profitez de cette journée pour réfléchir. Demain, les visages des politiques de droite seront lumineux, vainqueurs, revanchards... Nous avons déjà eu un aperçu avec les propos de François Fillon. Il n'arrive même plus à se maîtriser. Il jubile.

Après les législatives, il n'existera plus qu'un parti : l'UMP. Il n'y aura plus qu'une idée : celle de la droite... Pour vous les temps nouveaux arrivent. La droite aura absolument tous les pouvoirs: politiques, industriels, économiques, étatiques, médiatiques. Un fait unique en Europe ! Mais c'est un peu ça la France, non ?  Cette facilité à ne jamais se remettre en question, à se laisser porter par l'Histoire, à promettre des réformes vite enterrées après les scrutins, à vouloir s'imposer au monde comme si nous avions encore un Empire, à ne pas voir le monde évoluer, à être de toutes les petites combines...

Voilà, dans un peu plus de semaine, vous allez pouvoir appliquer dans son intégralité votre programme... Vous n'allez pas manquer de démonter notre service public, de mener une politique en direction des possédants, de faire payer ceux qui souffrent ...

J'imagine déjà vos mines réjouies demain soir sur les plateaux de télé...

Profitez bien de votre victoire ! Et surtout, n'oubliez pas, que les français sont très changeants... Et que souvent, à travers l'Histoire, ceux qu'ils adulaient un jour, pouvaient très bien se retrouver au banc de l'infamie, le lendemain... Et méditez cela aussi, quand l'ensemble des pouvoirs se retrouvent réunis entre les mêmes mains, les vôtres, le seul recours possible pour se faire entendre ... c'est l'asphalte de la rue ... Et là, à tous les coups, vous serez perdants ! 


 

05/06/2007

MONSIEUR FRANÇOIS FILLON, JE ME SENS INSULTÉ PAR VOS PROPOS

 

medium_remiseLH2.2.jpg

Alors comme ça, monsieur François Fillon, la candidate pour laquelle j'ai voté dernièrement,  "joue à colin-maillard avec l'Histoire"!

Alors comme ça, monsieur le Premier Ministre, le candidat pour lequel je m'apprête à voter dimanche  "n'ose plus aimer la France" !

Alors comme ça, monsieur le futur député de la Sarthe, le parti pour lequel j'ai voté "pratique la justice sociale comme on offre un caramel mou du bout des doigts, à la sortie de la kermesse dominicale" ! 

Mais monsieur François Fillon, qui êtes vous donc pour dénigrer à ce point ces 47 % de Français qui, à l'occasion des élections présidentielles, ont porté leurs suffrages sur Ségolène Royal ?

Votre large victoire ne vous permet pas de nous traiter de la sorte !

Votre "tsunami bleu" prévu par l'ensemble des instituts de sondage, dimanche prochain, ne vous autorise pas à nous insulter ! 

 En vous enflammant de la sorte, hier soir à Lyon, j'ai été meurtri par vos propos. Et au-delà, vous avez insulté ma famille, qui a toujours été de gauche, qui a toujours voté à gauche, mais qui a toujours eu le respect des autres.

Alors je n'aime plus la France ? Alors si je comprends bien, il va falloir que je parte ... Vos propos sont un peu la suite logique du candidat Sarkozy qui déclarait lors d'un meeting " si vous n'aimez pas la France, il faut la quitter..."

Mais monsieur le premier Ministre, je suis autant Français que vous. Quelles sont les raisons de votre haine ? Vous rêvez d'un pays à parti unique ? Vous imaginez une France sans opposition ?  

En insultant la gauche de cette façon honteuse, j'ai pensé à ceux de ma famille qui se sont battus contre le fascisme, contre le nazisme... A mon grand père, homme de gauche jusqu'à la fin de sa vie, qui fut lieutenant-colonel d'infanterie et qui fit notamment la campagne de Pologne... Et au delà, j'ai eu une pensée pour mon aïeule qui fut la première femme de France à recevoir la Légion d'Honneur.  En 1851, à 79 ans, Angélique-Marie Duchemin, sous-lieutenant aux Invalides, est devenue la première femme chevalier de la Légion d'honneur pour ses services militaires sous la Révolution française. 

Monsieur le premier Ministre, je déplore votre attitude sectaire. Votre large victoire ne doit pas être une victoire revancharde. Vous devez accepter qu'il y ait des citoyens, dans notre pays, qui ne pensent pas comme vous. Il me semble que c'est la base même de la démocratie. 

Voilà, monsieur le premier Ministre ce que je voulais vous dire aujourd'hui. Votre discours d'hier m'a profondément blessé. Et au-delà, vous avez sali la mémoire des membres de ma famille qui sans être des militants encartés furent toujours des électeurs de gauche.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu