Avertir le modérateur

27/09/2007

RAPT DE SEREINE ... SUITE ... ET FIN !

 

medium_32692_sereine_stichelbaut.2.jpg

Sereine va retrouver son port d'attache ... Après quelques jours de frayeur, le cotre bermudien de 12,50m va se remettre doucement de ses émotions ... 

Reste à savoir comment cet homme d'une trentaine d'années, interpelé hier matin à bord du voilier "monument historique" a réussi ce kidnapping très particulier ...

Avait-il conscience que ce rapt "historique" ne pouvait avoir qu'une issue : l'échec !

Qui plus est, le gaillard n'a pas joué futé en faisant escale dans la baie de Lampaul à l'ouest de Ouessant ... Un endroit où on trouve certainement le plus de marins à la retraite au km2 ...

La question reste de savoir comment il a pu, tout seul, mener à bien ce voilier jusqu'à Ouessant ! Pour les marins, en dehors de l'acte répréhensible, ils voient en lui un sacré navigateur ... Un navigateur doué ...

 Doué peut-être pour la navigation mais assurément pas pour le reste ...

Car à terre, il n'a pas joué de discrétion ... Samedi, il avait installé le matériel de sécurité sur la cale avec un panneau "A VENDRE". Lundi, voilà notre gaillard devant l'église d'Ouessant ... faisant la manche... Et à cette époque de l'année, les mendiants se remarquent dans le village... car on peut les compter sur les doigts d'une main. Et encore ? 
 
Pour tout dire l'homme s'est fait remarquer dans l'ile avec son comportement très particulier... Mais ce n'est pas son comportement qui lui jouera un tour ...
 
 C'est un étonnant concours de circonstance qui va entrainer sa chute .
 
Dimanche, le patron du chantier qui avait entièrement restauré Sereine, Yan Mauffret ... se trouvait à Ouessant. Dans la baie de Lampaul, il aperçoit Sereine ... Il s'approche du voilier et hèle l'équipage... Personne à bord. Et c'est à ce moment là, que l'appel à témoins lancé par l'école de voile a fait tilt ... Et les gendarmes maritimes ont pu ainsi cueillir à bord, à six heures, le "voleur de bateau"...
 
Il faudra attendre quelques jours, l'enquête de gendarmerie, pour connaitre les véritables motivations de ce "corsaire" moderne.
 
 

Le directeur de l'école de voile des Glénans, Yann Le Lay, rasurué a déclaré : « L’appel à témoins lancé dans les médias a porté ses fruits... On a vraiment craint le pire. Que le voleur décide de couler le bateau ». Car pour le directeur, « il ne pouvait s’agir que d’un acte insensé ». « Monument historique, Sereine n’est pas vendable. De toute notre flotte, c’est le seul dont il ne pouvait rien faire. Ce n’est pas un bateau de série ». 

Le directeur reconnait toutefois que l'homme est un marin hors pair : « Je suis convaincu qu’il n’a pu aller à Ouessant au moteur, qui n’est pas fait pour ce genre de traversée. Et à la voile, c’est un bateau qui se manœuvre en principe à quatre ou cinq personnes. En choisissant Sereine, il s’est vraiment compliqué la vie ».

Dans quelques jours Sereine sera désarmé et passera l'hiver au calme... Un repos bien mérité après les péripéties des derniers jours... 

26/09/2007

DISPARITION D'UN MONUMENT HISTORIQUE... et REAPPARITION

 

medium_32692_sereine_stichelbaut.jpg

Une disparition peu banale a eu lieu dans le port de Concarneau (Finistère) ...

Le navire amiral de l'école de voile des Glénans, classé Monument historique depuis 2001, a mystérieusement disparu de son port d'attache ...

Une nouvelle qui a fait l'effet d'un véritable tremblement de terre dans le milieu de la voile ... 

C'est le directeur adjoint de la base nautique des Glénans à Concarneau qui a découvert cette disparition, avant hier ... Il venait pour désarmer le navire amiral ... et le bateau n'était plus à quai .... Une disparition qui peut remonter à plusieurs jours... Ce qui est certain c'est que Sereine était à Concarneau lors des journées du patrimoine, puisque le navire a été visité par un peu plus de 250 personnes... 

Sereine était amarré depuis dans l'arrière port de Concarneau, au pied de la ville close, près de la Porte aux Vins. Ce qui semble surprenant, c'est que l'endroit est particulièrement fréquenté et que personne ne semble se souvenir quand le navire amiral de l'école de voile a pris les vents ...

 Dans le quotidien Le Télégramme de Brest  René Coléno souligne « Il faut être bon marin pour manœuvrer Sereine... Et même si le plein de gazole avait été fait, ce n’est pas un bateau facile. Il n’y a pas de pilote automatique ».

Quant à Yann Le Lay, le directeur de l’école de voile, il rappelait, hier, que « ce bateau est invendable », avant d’ajouter : « C’est un peu du même acabit que de voler un sous-marin nucléaire à l’armée française ».

C'est certainement une des premières fois  qu'un "monument historique" disparait du paysage hexagonal ...

Rappel historique:

Mise à l’eau en 1952, Sereine est l’un des premiers bateaux de croisière des Glénans. Classée monument historique en 2001, elle reprend la mer après 2 ans de restauration. Remplacement des gréements, circuit électrique neuf, allonge de voûte, étrave, membrures, pont, peintures, etc., c’est un bateau entièrement refait à neuf qui a été inauguré le 26 juin 2005 à Concarneau. Conçue pour la haute mer, spacieuse et confortable, Sereine est exigeante dès qu’il faut aborder les manœuvres. Bateau particulièrement performant pour former des chefs de bord, ses qualités sont à nouveau mises en valeur au cours des stages proposés.

 

Et revoilà Sereine ...

"Le voilier a été retrouvé en baie de Lampaul (île d'Ouessant), avec une personne à bord qui a été appréhendée par la gendarmerie maritime vers 06H00", a indiqué Yann Lelay, le directeur de l'association des Glénans.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu